Kazakhstan

Jeudi 27 Juin

Nous sommes à Ouralsk dans la matinée. Les kazakhs, comme les russes, nous klaxonnent toujours pour nous saluer...!
Par contre on commence à tester les contrôles de police! Dès qu'ils nous voient, ils sortent la matraque orange et garez vous! Bon, toujours plus par curiosité! Les questions rituelles: d'où venez vous? Comment est le Kazakhstan?

La ville d'Ouralsk est très russe, d'ailleurs la population kazakh est composée à 24% de russes. Des bons points aussi pour le coût de la vie! Le litre de diesel à 50cts d'euros, la nourriture qui ne vaut rien (2 glaces 1 euro environ).

Autre tracasserie qui nous attend aujourd'hui: l'enregistrement. Il s'agit d'aller pointer à la police dans les 5 jours suivants notre arrivée sinon 100$ d'amende par jour!
On y passe finalement la journée! Dur dur de trouver l'endroit où pointer! On nous envoie au service d'immigration, que l'on a du mal à trouver! Mais ce n'est pas bon, on retraverse la ville entièrement pour enfin trouver le département de police! On s'y pointe à 19h, conscients de l'heure tardive mais on nous fait quand même rentrer...
Le policier est encore là, mais a un peu la flemme de faire ça maintenant, il nous demande de revenir demain. Ca ne nous gêne pas, le parking devant le poste a l'air plutôt tranquille, devant le monument pour la guerre 1941-1945.

Vendredi 28 Juin

Le matin, à 8h30, nous sommes à la police, comme convenu! Et en demie heure, c'est fait, on ressort avec nos cartes d'immigration tamponnées!
On peut prendre la route au milieu de l'immensité de la steppe!
Et le Kazakhstan, c'est immense! 5 fois la France!
Nous devons le traverser du Nord Ouest au Sud Est, environ 2500 km... de steppes! Heureusement il y a du vent pour supporter la chaleur (environ 35°).
On vous laisse apprécier la vue!

Le soir, on se gare sur un parking routier au bord de la route. On discute avec des routiers turcs qui font le trajet Belgique- Kirghizstan! Quel courage!
On se tâte à repartir, mais on voit un Iveco jaune arriver... Et la plaque ... française!
Il s'agit du camping car de Roger, qui repart vers la Russie, après un périple en Asie centrale!
On passe la soirée ensemble du coup! C'est pour nous l'occasion de glaner des conseils et quelques bonnes adresses pour la suite! Ce fut aussi l'occasion de partager un pastis (merci ça faisait longtemps!) et nos fromages français achetés à Auchan en Russie!
Un normand qui nous offre de l'huile d'olive alors que nous lui offrons un bout de camembert, original!

Voici son site: www.capenstan.fr

Samedi 29 Juin

Alors autant dire que le récit de nos prochaines journées ne seront pas passionnants! La route est assez agréable pour nous, entre les chevaux, les vaches, les aigles, les mangoustes, les gens, les dunes, les rivières, le paysage change quand même un peu!
Mais pour les photos, c'est toujours pareil! Et nous avons pas mal de kilomètres entre chaque ville (environ 400!).
On trouve des stations services tous les 100-150km. Sauf une portion entre Aqtobe et Aral, où il n'y a rien pendant 400 km.

On arrive donc à Aqtobe, et on en profite pour faire 2-3 courses au supermarché.
En sortant, on aperçoit un bus sur le parking. On va voir, et là génial! encore des français!
L'occasion de rencontrer Thierry, Sylvie et leurs trois filles Lola, Aurore et Eva. Eux aussi rentrent en France après un périple de onze mois par la Turquie, l'Iran, Pakistan, Inde, Tibet, Kirghizstan et Kazakhstan.
Encore une belle soirée à échanger conseils et récits d'aventure!
Et autant dire qu'on fait l'attraction! Les kazakhs qui viennent nous voir (parce qu'ils sont toujours nombreux à venir nous parler!) n'en reviennent pas de voir autant de français d'un coup!

Pour découvrir leur aventure c'est ici: airbusone.top-depart.com

Dimanche 30 Juin

C'est avec regret que nous quittons les passagers du bus! Habitant dans la même région, il est fort possible que l'on se revoit!

Nous visitons la ville d'Aqtobe, ou plutôt le parc de l'amitié russo-kazakhe, avec sa cathédrale orthodoxe d'un côté et de l'autre la grande mosquée. Elles ont toutes les deux été inaugurées en 2005 par Dmitri Medvedev et Nazerbaev, présidents de la Russie et du Kazakhstan.
C'est assez réussi on doit dire!

Nous avons eu les explications de Dina, jeune kazakh qui parlait parfaitement anglais. Et pour cause elle est mariée à un anglais, qui bosse dans le pétrole, comme beaucoup d'expatriés ici. Et nous avons aussi fait la connaissance de son fils, prénommé Jean!
Déjà la veille, un jeune nommé Irlan nous a dit quelques mots de français car son amie parlait français et travaillait à Paris. Une ville vraiment cosmopolite Aqtobe!

Après Aqtobe, nous savons que nous avons une portion de 400 km désertique, sans station service et seulement quelques villages. On remplit donc des bidons de gasoil, et c'est parti!
La steppe est vraiment belle, même si ça peut paraître long, on a pas l'impression de s'ennuyer...

Et pour dormir, on se gare dans les nombreuses aires de service; ou dans les kafeci (sorte de relais routier).

Lundi 1er Juillet

La steppe, toujours la steppe!

Et nous avons monté notre record de kilomètres journalier: 398 km! On peut vous dire qu'à la fin de la journée on a la tête pleine et les oreilles sourdes!!!

Mais en roulant vers le Sud, on commence à voir... des chameaux!

Mardi 2 Juillet

Nous arrivons à Aral, où il n'y a plus de mer...

La monoculture ouzbèke du coton a trop tiré sur les fleuves qui l'alimentaient, le Syr Daria et l'Amou Daria.

Depuis 40 ans, la ville s'est vidée de ses habitants, et vit au ralenti. Le climat est devenu sec et chaud l'été, froid l'hiver. Et les tempêtes de sable sont légion!

La connexion internet est vraiment faible au cyber café, et les coupures de courant sont légion (obligés d'attendre pour faire le plein!).

Mais avec la mise en place d'un nouveau barrage, la mer devrait revenir aux alentours de 2015. La portion nord de la mer d'Aral se remplit à nouveau, tandis que la portion sud en Ouzbékistan est vouée à disparaître.

Mercredi 3 Juillet

Sur la route...

Jeudi 4 Juillet

Sur la route, nous croisons beaucoup de cars français, trop vieux pour nous, mais sûrement pas en fin de carrière pour les kazakhs! On rigole bien avec les cars "transports de l'ain", "l'anjou transports" ou autres... et à Kyzyzlorda, on tombe sur... les rapid'bleus!!! avec un joli logo de Romans sur Isère encore bien visible!
Juste le temps de dégainer l'appareil photo! Dire qu'on a pu prendre ce car en France, exceptionnel!!!

Quelques kilomètres après, on visite une cité de la route de la soie, Sauran, qui a été laissée à l'abandon à la merci du désert.
En pleine reconversion touristique d'ailleurs, ils ont fait une belle route, un bel abri pique nique, et des fouilles plus poussées... C'est très beau!

En milieu d'après midi, nous sommes à Turkestan, où se trouve le seul monument timuride du Kazakhstan.
Vous aurez compris que nous sommes à présent sur l'un des nombreux itinéraires de la route de la soie, grande route commerciale du Moyen-Age, ça tout le monde connait. A présent que signifie monument timuride?

Il s'agit d'un monument construit par Tamerlan, descendant de Gengis Khan et des mongols installés dans la région (qui ont donné naissance aux peuples kazakhs et ouzbèkes). Tamerlan a vécu au XV eme siècle. Il a tenu toute la région d'une main de fer et a laissé une belle réputation de conquérant cruel... Il a néanmoins laissé de splendides monuments, surtout en Ouzbékistan et ici à Turkestan. Sa marque de fabrique: les mosaïques turquoise.
Il s'agit d'un mausolée pour Yasaui, érudit et poète soufi qui s'était installé dans la région.
Le mausolée est gigantesque, très imposant mais vraiment beau. ses coupoles en mosaïque turquoise sont vraiment d'une finesse...!
A l'intérieur, se trouvent le tombeau de Yasaui, mais aussi celui de Abilay Khan, héros kazakh du XVIIIeme siècle.
Sur la site il y a aussi plusieurs mosquées, des bains pour l'ablution rituelle, ainsi qu'un jardin de roses, et une réplique du mausolée de la bégum Rabigha Sultan (arrière petite fille de Tamerlan).

Je vous laisse profiter!

Turkestan, ce fut aussi l'occasion de goûter notre premier kebab, et nos premières chachliks... Excellent! Le tout pour un prix vraiment modique!
1,2 euro la brochette de mouton! Un régal..!

Mais Turkestan, c'est avant tout une rencontre encore extraordinaire. Zinedine, avec son prénom (le prénom français le plus populaire dans le monde bien sûr!), ne pouvait que s'intéresser à nous... Nous lui avons offert un café après son travail de gardien de nuit, il nous a offert des pains fait avec amour par sa femme.
Et nous avons passé un moment génial avec lui, et furtivement avec sa famille. Il nous a invité chez lui mais malheureusement nous ne repasserons pas par là. Qui sait un jour? Inch' Allah!

C'est très surprenant comme l'on peut vite s'attacher aux personnes que l'on rencontre, Zinedine restera un moment marquant de notre aventure.

Nous sommes aussi très protégés pour notre voyage. Un peu auparavant, à Sauran, nous avons rencontré une famille très pieuse orthodoxe, qui a voulu prier Dieu pour que notre voyage se déroule sans problème.
Le lendemain matin, nous prions Allah avec Zinedine pour qu'il garde un oeil sur nous...
Ce pays est vraiment multiculturel, et surtout nous sentons les gens d'une grande tolérance les uns envers les autres...

Vendredi 5 Juillet

On reprend la route de Chymkent, où nous ne faisons qu'une courte halte, le temps d'aller chercher quelques produits au supermarché... Difficile de se passer de ça quand même pour nous autres occidentaux...
Parce que dans les magasins ici (petites épiceries), on ne trouve pas de tout, on est donc obligés d'en faire 3 ou 4 pour acheter ce que l'on veut! Et pourtant ce que l'on veut se limite souvent à du pain, 5 litres d'eau, de la saucisse ou charcuterie autre, des légumes et des bières!
La route devient montagneuse, on se rapproche du Kirghizstan et de la chaîne montagneuse des Tian Shan, qui fait frontière avec la Chine.

Le soir on s'arrête sur un petit parking sur la route de Taraz, au pied des montagnes...

Samedi 6 Juillet

Aux alentours de Taraz, se trouve le mausolée d'Aicha Bibi (XIeme siècle)
Selon la légende, la fille du célèbre érudit Khakim-Ata, Aïcha, tomba amoureuse de Karakhan, seigneur de Taraz. Mais son père ne voulait pas de cette union.
Elle s'enfuit donc de chez elle avec son amie Babadja-Khatoun pour rejoindre son bien aimé. Mais malheureusement, sur le chemin, elle s'effrondra mordue par un serpent. Karakhan eut juste le temps de la rejoindre pour l'épouser avant qu'elle ne meure.
Il lui a fait construire un magnifique mausolée à l'endroit même où elle est morte. Et lorsque son amie Babadja Khatoun meurt à son tour, elle aussi à droit à son mausolée à côté de celui d'Aïcha Bibi.
L'endroit est superbe!

Plus loin, à Taraz, on visite l'immense bazar. Des vêtements, chaussures, nourriture, tout ce que vous souhaitez se trouve ici! et surtout des copies de grandes marques de luxe...!

Ici, se trouve aussi des répliques du mausolée de Karakhan, d'un vice roi mongol du XIII eme siècle et une mosquée du IXeme siècle.
Bon tout ça est un peu laissé à l'abandon on doit dire...

Le soir on roule encore un peu car on a 650 km à faire avant de rejoindre Almaty, et rien à voir au milieu...

Dimanche 7 Juillet

On pensait qu'on aurait rien à voir aujourd"hui... Erreur! On avait encore beaucoup de monde à rencontrer surtout!

Deja les jolis paysages de collines... avec les champs de blé! Ca nous rappelle un peu la France!

Puis le placard qui nous lâche, 3 heures de réparation!

Et puis au détour d'une route... Une partie de bouzkachi!
Prenez une chèvre ou un mouton, décapitez la et coupez lui les pattes (vu en vrai!). Elle fera office de ballon.
Prenez deux équipes de cavaliers émérites tous armés de cravaches.
Le but du jeu: faire le tour du terrain et mettre la chèvre-ballon dans le panier de l'équipe.
Un truc de fou!
Les chevaux se bousculent, les cavaliers s'insultent et se frappent avec les cravaches. Le terrain n'a pas vraiment de limite et il faut se pousser parfois! Pour attraper la chèvre (qu n'est pas petite et doit peser son poids), il faut voir comme ils se penchent...

Ce qu'il y a c'est qu'au bout d'un moment, on a autant fait l'attraction que le jeu en lui-même!
Et ce fut donc l'occasion de rencontrer encore pas mal de monde! En tout cas ils étaient contents qu'on s'intéressent à leurs chevaux et à leur jeu...

sur les photos, la chèvre c'est la forme blanche au milieu des chevaux!

Le soir on se pose dans un relais routier encore une fois. Et là on a juste le temps de manger tranquille puisque toute la soirée on a discuté avec les types qui travaillent que l'autoroute Europe-Chine, immense projet qui mobilise pas mal de monde!
On trouve des russes, des kazakhs, des turcs...
On a souvent les mêmes réactions, ils en reviennent pas que l'on puisse avoir une cuisine et une salle de bain, et même un lit, dans un si petit espace...

Lundi 8 Juillet

En se rapprochant d'Almaty...
Paysage et corvée d'eau!

On profite de notre pause de midi pour faire la lessive et nettoyer le camion (les pistes c'est une catastrophe!).

Nous arrivons en ville en fin d'après midi.

Mardi 9 Juillet

Aujourd'hui nous devons faire nos visas ouzbeks...
Et ben c'est une vraie galère!
L'ambassade reçoit pour les visas à partir de 14h. On avait lu qu'il fallait y aller un peu avant, s'inscrire sur une liste et attendre qu'on nous appelle.

Bon, plus de liste, juste des dizaines de personnes qui attendent, et des portes qui ne s'ouvrent pas avant 15h30...

L'occasion de discuter un peu avec les gens qui sont dans la même situation que nous!
Une russe qui veut rendre visite à sa mère qui vit à Tachkent, un tadjik marié à une ouzbèke, avec un fils né à Tachkent qui doit attendre toute la journée pour avoir son visa pour pouvoir rentrer chez lui (ahh la bureaucratie ...), des autrichiens et un croate qui voyagent en moto à travers l'Asie centrale, et un anglais qui a fait le trajet en vélo!

L'attente fut longue, mais on a fait de belles rencontres, parlé anglais, et on s'est fait à inviter à Tachkent manger un plov!

On longe dans un parking près d'un parc, un endroit tranquille!
Et on a surtout un gardien de nuit génial, Salah, aux petits soins pour nous...

Dans notre parking, on rencontre aussi pas mal de monde...
L'occasion de monter aussi dans les bus chinois! Merci Temir!

Mercredi 10 Juillet

On se balade dans la ville, on prend notre temps. Les rues sont bordées d'arbres, si bien que l'on ne voit même pas la façade des immeubles...
La ville comporte aussi de nombreux parcs, dont le parc Panfilov qui accueille le seul monument de l'époque tsariste encore debout, l'église Zenkov.
Elle a survécue au grand séisme de 1911 qui a entièrement détruit la ville.

On décide aussi de visiter le grand musée du Kazakhstan. Même si les explications en anglais sont légères, la visite est quand même intéressante.
On y découvre la vie nomade des kazakhs (avant la sédentarisation forcée par les bolcheviques), les yourtes, l'histoire du pays.
On y voit aussi une réplique de l'homme d'or.
Il s'agit d'une armure en or découverte dans une tombe scythe (5eme siècle avant JC), et qui passionne les foules. Elle est d'ailleurs un peu l'emblème du Kazakhstan, et on trouve son image un peu partout: un guerrier chevauchant un léopard des neiges.
Il ne s'agirait peut-être pas de l'armure d'un guerrier mais d'une femme...
Vous imaginez que ce trésor national n'est pas visible, mais bien en sûreté à la Banque nationale.

Jeudi 11 Juillet

On loge depuis 3 nuits près du parc Gorki, on y va donc faire un tour quand même! D'autant que la journée est chaude et la promenade sera rafraîchissante!

Il s'agit d'un parc- aire de loisirs où l'on trouve de nombreux manèges pour les enfants, des stands de chachliks (brochettes), de döner kebab, des brasseries, un zoo, un parc aquatique, une piscine, bref, le pied pour emmener ses enfants promener toute la journée et dépenser des sous!
Du petit lac, on a en plus une jolie vue sur les montagnes alentours!

Vendredi 12 Juillet

On va prendre l'air frais dans les Tian Shan, la chaîne de montagnes que l'on voit depuis Almaty. On va dans la vallée de la Bolchaya Almatinka, dans le parc national d'Ile Alatau.
On nous avait prévenu il va faire frais et en effet! L'air se rafraîchit en prenant de l'altitude, et le soir, encore plus frais!

En tout cas, ça grimpe fort et Jason a décidé de ne pas aller jusqu'au bout! Tant pis, on s'arrête au milieu du chemin, le coin est sympa, on a tout ce qu'il nous faut! de quoi passer un excellent week end! Mais nous ne serons pas seuls bien entendu!
Les habitants d'Almaty viennent aussi se ressourcer, et nous passons nos journées entourées de bonnes odeurs de chachliks...

Samedi 13 Juillet

On prend les mêmes et on recommence! On se réapprovisionne au "magazine" un peu plus bas, et c'est parti pour une bonne journée farniente!

L'occasion de rencontrer encore quelques personnes. Et le soir, un jeune couple avec un enfant avec qui l'on a échangé 3 mots, revient nous apporter tous les "camca" (en français samosas, ou beignets fourrés à la viande) qu'ils n'avaient pas mangé! Soit 5 "camca"...!
Leur générosité nous surprend encore et toujours...

Dimanche 14 Juillet

Depuis tôt le matin on entend des voitures qui montent la vallée... Au milieu de nulle part pas moyen d'être tranquille? ;)
En fait on se rend compte le lendemain matin que nous sommes sur le parcours d'une course de côte! D'où les voitures de rallye, les camions, les vendeurs de chachliks... !
On y monte à pied, et on se place pas trop mal dans un virage.
Bon y'a pas beaucoup de voitures à voir, 13 participants seulement! Et une C2! Alors celle là on l'a encouragé plus que les autres!!!

Et qui dit rallye, dit journalistes! Le soir, on a la visite de Vladislav, qui tient un blog que l'actu automobile au Kazakhstan, et du coup qui a écrit un article sur nous!
Ici, vous trouverez, en russe! www.idrive.kz
Le plus fort, c'est que le lendemain, à Almaty, on rencontre un gars qui nous connaissait déjà grâce à ce site! Trop fort!

L'après midi le temps se gâte et dans la nuit c'est grosses bourrasques et pluie.
Le lendemain matin la température n'est plus que de 13°... !

Lundi 15 Juillet

On redescend sur Almaty, et on a pas mal de points à régler!

  • Trouver une chambre à air car on en a une qui est complètement morte!
  • La faire monter sur jante au "chinomontage"
  • Echanger les roues
  • Acheter de l'huile et du liquide de refroidissement (on veut pas tester la méthode kazakhe qui consiste à mettre de l'eau très froide dans le moteur bien bouillant!).
  • Faire 2-3 courses car on a plus d'eau du tout!
  • Trouver un wifi pour contacter la famille!

Tout ça nous prend quasiment toute l'après midi...!
Et en rentrant le soir à notre parking, dans une rue on aperçoit un gros camion immatriculé en Suisse.
On en fait le tour et 2 personnes nous disent où les trouver. Il s'agit de Kurt et Richard, en voyage jusqu'en Mongolie et en Asie centrale.
Ils ont un gros camion de l'armée suisse, très bien aménagé!

Pour les trouver, cherchez "mission mongolia 2013" sur Google.

Encore l'occasion de s'échanger des infos sur les pays, de partager quelques bières, et de passer une excellente soirée!

Mardi 16 Juillet

Aujourd'hui, nous récupérons nos visas à l'ambassade d'Ouzbékistan, et contrairement à d'autres voyageurs rencontrés sur place, pour nous pas de soucis!
Le soir, on va déguster des spécialités doungares (des chinois musulmans) dans un petit resto à côté en compagnie de Kurt et Richard, et d'Alex et sa famille, un voisin qui vit dans l'immeuble juste à côté.

Et comme nous avons décidément la poisse avec l'électronique, pas de photo! Notre ordinateur nous fait un gros bug, et doit bloquer la carte sd. Du coup, on a mis une semaine avant de se rendre compte que les photos ne s'enregistraient plus!
On a trouvé une solution mais en attendant, vous aurez un peu de lecture sans images!

Mercredi 17 Juillet

Nous quittons Almaty et la séparation avec notre gardien de parking, Salah avec qui nous avons passé d'excellents moments est un peu rude...

La soir pour Bichkek on la connaît, 200 km en arrière!
On pense juste à faire le plein de diesel puisqu'ici c'est environ 50cts/ litre, au Kirghizstan environ 80cts.
On en finit plus de se faire aborder, prendre en photo... Le Kazakhstan va nous manquer c'est sûr!

Le passage en frontière est rapide, environ 1h30. Plus galère de sortir du Kazakhstan que de rentrer au Kirghizstan! Surtout que depuis quelques mois plus besoin de visas pour les citoyens européens...
On a prévu de passer 3 semaines et demi ici.

Le soir on se dirige sur Bichkek, et là galère! Pas de distributeur pour carte Mastercard! Que du visa! Quelle poisse!

On a dû demander à au moins 6 banques avant de se faire indiquer une, peut-être la seule du pays à avoir des DAB mastercard!
Du coup on a prévu notre coup et demandé la liste de leurs agences au Kirghizstan!

Bilan

Que dire? On a adoré le Kazakhstan. Les kilomètres avalés dans la steppe ne nous ont pas paru longs ni monotones!

Les plus:

  • les kazakhs bien sûr! Avec eux l'assurance de passer un bon moment très sympathique! On se souviendra toujours de Zinedine, Salah, Fouad, Cola, Temir, Singuer, Dina, Vlad, Alex, Timur, Omar, et tous les autres dont on a oublié le nom...!
  • le prix du diesel bien sûr! 50 cts vu d'Europe ça fait rêver!
  • les chachliks, les döner, les kazan kebab, les plov, les laghman, toute cette cuisine d'Asie centrale aux influences russes et chinoise est vraiment savoureuse!
  • la steppe, tellement différent de ce que l'on connaissait!

Les moins:
On en voit pas du tout!